Baby boomers, génération X, millennials : pourquoi faut-il les manager de la même façon ?

Written by Rubriques Actualités
Management générationnel - Ressources humaines - Aptitudes RH

À chaque génération son appellation. Les articles sur la façon de manager chacune ne manquent pas et la plupart les distinguent bien les unes des autres.
Pourtant, l’âge de vos collaborateurs n’est pas un facteur déterminant. Des baby boomers aux millennials, le même management s’avérera efficace. Et voici pourquoi…

 

Chaque génération est une répétition de la précédente

Aujourd’hui, on parle de la génération des millennials ou génération Y, née après 1980, à l’ère de l’essor du numérique.
Quand on lit sur le sujet, plusieurs stéréotypes apparaissent vite : difficiles à manager, individualistes, ils ne voudraient pas travailler et refuseraient l’autorité.

En quoi ce sont des stéréotypes ? Avant tout, une définition de quelques mots ne saurait englober la totalité d’une génération et être fidèle à la réalité. Mais plus encore, si l’on regarde les anciennes générations, on remarque exactement le même processus :

  • Individualistes ? Les baby-boomers, nés entre 1946 et 64, ont été surnommés la “génération moi je” dans les années 70. On disait aussi de la génération X, née entre 1965 et 79, qu’elle était égo-centrée, “individualiste, cynique et matérialiste”.
  • Difficiles à manager ? De nombreux articles ont été écrits sur “Comment manager la génération X ?”, jusqu’à récemment encore, expliquant la difficulté de la chose. On leur reprochait notamment un manque de communication et de transparence.
  • Réticents à travailler ? De la génération des baby-boomers a émergé le mouvement hippie ; on parlait d’une “société des loisirs” à leurs débuts dans le monde du travail. La génération X, elle, s’est vue attribuer le surnom de Slacker generation (“génération fainéante”) ; un article de 1993 les nommait “la génération pleurnicharde”.
  • Réticents à l’autorité ? Les baby-boomers étaient dans la rue en mai 68 et scandaient qu’il est “interdit d’interdire”. On en parle encore comme d’une génération rebelle. Dans les années 70, on parlait d’une jeunesse contestataire quant à la génération X ; aujourd’hui encore, on la définit comme étant méfiante à l’égard de l’autorité.

Les mêmes clichés se répètent d’une génération à l’autre. Les termes changent, les idées restent. Pour preuve, la génération Y a failli s’appeler la génération écho, car elle ressemble justement à ses prédécesseurs.

 

Les différences ne sont pas générationnelles mais individuelles

Chaque époque a ses tendances sociétales. Mais les véritables différences de mentalités et d’aspirations ne se trouvent pas au niveau générationnel. Elles sont au niveau individuel. Un collaborateur de 45 ans peut avoir plus de points communs avec un second de 25 ans qu’avec un troisième de 46 ans. Vous trouverez des collaborateurs carriéristes de tout âge et d’autres qui recherchent plus un équilibre avec leur vie privée.

Adaptez-vous au cas par cas, ne changez pas votre mode de management à partir de stéréotypes générationnels. Préférez prendre en compte l’humain unique qu’est chaque collaborateur, quelle que soit sa génération.

 

APTITUDES RH propose plusieurs formations en ressources humaines et management. Notre formation “Travailler ensemble efficacement” vise à développer l’esprit d’équipe. Pour en savoir plus, contactez-nous : aptitudes@aptitudes-rh.fr ou 04.69.84.77.36

Website:

Formations Supplémentaires